Témoignages

Histoires de quelques-unes de mes clientes

Si vous essayez de tomber enceinte depuis plusieurs mois/années, vous savez à quel point le sujet peut être sensible. Plutôt que des témoignages directs,  je décris ici leurs histoires, en utilisant des faux noms.

Susie* est une femme de 34 ans. Elle m’a contacté en Juin 2017. Avec son partenaire, elle aimerait avoir un enfant mais elle n’a pas eu de menstruation depuis 4 ans. D’un ancien mariage, Susie a déjà deux filles. Le père de ses filles est mort il y a quelques années et le choc a fait arrêter ses règles. En travaillant sur la tristesse autour de son mort et les sentiments de trahison et culpabilité de vouloir un enfant avec quelqu’un d’autre, ses règles sont revenues après trois séances. Quelques semaines plus tard Susie m’envoie un message pour annoncer sa grossesse. Elle a accouché en juillet 2018 d’un  garçon. Susie est américaine et nos séances se sont toutes déroulées par Skype.

Emma* a pris la pilule pendant 17 ans (elle avait des règles irréguliers avant) et à 34 ans aimerait tomber enceinte. Avant de commencer à ‘essayer’, elle aimerait nettoyer son corps un peu de ces années d’hormones synthétiques. La première séance je la teste et ne trouve aucun blocage à une grossesse. Pendant un mois Emma suit mes conseils pour préparer son corps et après elle tombe enceinte quasi tout de suite. Sa fille Julia est née le 19 avril 2018.  Emma vit en Afrique du Sud et nos séances se sont déroulées par Skype.

Sylvia* a déjà une fille de 10 ans d’un ancien mariage. Avec son nouveau partenaire elle aimerait avoir un enfant mais après plus d’une année et demi, elle est découragée. Le couple a essayé les inséminations mais ça n’a rien donné non plus. Les deux viennent séparément pour des séances et rapidement Sylvia tombe enceinte. Ils continuent à suivre le programme de trois mois jusqu’à la fin ; ces 18 dernières mois ont provoqué des tensions qui seront encore à travailler afin que le bébé puisse être accueilli par un couple serein.

Marie* a perdu ses trompes suite à des grossesses extra utérine. Elle a déjà eu une fécondation in vitro mais qui a abouti en fausse couche. Tomber enceinte n’était pas donc vraiment le souci mais aller jusqu’au bout oui. Après avoir suivi le programme de trois mois le couple a tenté une nouvelle fécondation in vitro. Marie est enceinte maintenant et pour l’instant tout va bien. Le bébé est prévu pour le printemps 2019.

Petra* essaie depuis une année de tomber enceinte. Elle souffre de syndrome des ovaires polykystiques et a des règles très irrégulières. Comme ses hormones sont déréglées, les tests d’ovulation ne sont pas très fiables et je lui apprends comment mieux suivre son cycle. On prend encore deux séances pour nettoyer des émotions autour de certains événements difficiles dans sa vie et à la quatrième séance Petra m’annonce sa grossesse. Elle a accouché neuf mois plus tard d’une fille.

 

Ça ne sera pas honnête de raconter que des ‘success stories’ et oublier des histoires de mes clientes qui ne sont pas (encore)  arrivées à tomber enceinte :

Tina* est americaine et a déjà deux filles avec son mari. Depuis deux ans, ils essaient d’avoir un troisième enfant. Tina est une de mes premières clientes pour les problèmes de fertilité. Nous avons eu des séances par Skype. On a travaillé ensemble pendant plusieurs séances et tout me semblait bien parti. Tina est effectivement tombée enceinte mais fait une fausse couche après peu de temps. Pas avoir encore l’habitude de travailler avec mes nouvelles méthodes et par Skype, je dois avouer de ne pas avoir creusé beaucoup pendant notre premier entretien. Après la fausse couche Tina me dit qu’elle fait du body building et suit un régime strict pour participer à un concours.  Soucieuse de sa ligne et de sa forme, on vient à la conclusion que maintenant n’est peut-être pas le moment de penser à une grossesse. Après quelques semaines elle m’envoie un mail pour me dire qu’avec son mari, ils ont décidé de suivre la voie de l’adoption pour compléter leur famille.

Kristy* a déjà deux enfants avec son mari et ils essaient depuis plusieurs mois de concevoir un autre. Kristy a 38 ans, a des cycles réguliers et je ne peux pas vraiment détecter un blocage dans son corps. Certes, elle appréhende un peu les nuits courtes et de ‘recommencer à zéro’ mais cette peur n’est pas très forte non plus. Plusieurs mois passent, on avance sur des soucis de santé comme une sinusite chronique mais toujours pas de grossesse. Kristy m’avoue que le gros problème est son libido, quasi inexistant. Elle se force pendant sa période fertile mais c’est pénible. J’essaie de travailler sur les blocages autour de la libido mais sans résultat. Comme le mari de Kristy ne veut pas faire des séances par Skype,  je lui propose de plutôt chercher un sexologue près de chez eux. Je n’ai pas de nouvelle depuis 6 mois, je leur souhaite un troisième enfant pour 2019.

Jennifer* a 40 ans et fait des inséminations sans résultat depuis plusieurs mois. La qualité et quantité du sperme de son mari ne sont pas suffisantes. Il ne veut pas travailler par Skype avec moi (je comprends, c’est moins facile et rassurant avec un ordinateur au milieu) et voit de son côté un thérapeute pour se remettre en forme – il souffre d’une ulcère. Jennifer a beaucoup de soucis de santé; migraines chroniques, diabètes, perte d’équilibre. Après avoir travaillé plusieurs mois pour rétablir sa santé afin de pouvoir accueillir une grossesse et un bébé, Jennifer traverse une année très difficile, marquée par le deuil de deux amies et son chien. Pour l’instant, elle préfère faire une pause dans ses inséminations et se concentrer sur elle et son couple.